psychologue-skype

S’offrir le soutien d’un psychologue sur Skype, les femmes d’expat n’y pensent pas assez souvent,  car ce cadre thérapeutique demeure assez récent. Il peut pourtant changer la vie de nombreuses femmes expatriées, isolées dans une vie « sous vide », facile, mais terriblement vidée de sens. Quand doivent- elles s’inquiéter et penser à l’aide de la thérapie ?

Un psychologue sur Skype pour sauver son couple

Il n’est pas facile pour une femme de passer du statut de femme active, définie par son métier, ses relations sociales et sa fonction à celui de « femme de ». Or, il s’agit là d’un véritable stigmate qui frappe la femme d’expat, lorsqu’elle commence à consulter un psychologue sur Skype. Passer d’une vie indépendante à l’ombre de son conjoint, ne peut se faire sans heurt et exacerbe les tensions au sein de son couple. Le problème vient, en partie du décalage, entre un homme qui progresse, même s’il lutte continuellement avec d’énormes pressions, et sa femme qui stagne, tout d’un coup sans but et sans utilité.

Il est compliqué pour les hommes de comprendre la perte identitaire qui affecte profondément leur compagne. Plus ou moins consciemment, les sacrifices auxquels la femme consent, notamment vis-à- vis de sa vie professionnelle sont souvent ressentis comme une dette. Ce facteur accroît le sentiment de culpabilité de l’homme et bloque le dialogue. Il dira et pensera souvent que son épouse « a tout pour être heureuse », sans réellement prendre conscience de sa souffrance psychologique. De son côté, elle s’en voudra de « gâcher une si belle aventure » et culpabilisera longtemps avant de penser à consulter un psychologue sur Skype.

psychologue-skype

Pour sortir de ce cercle infernal, il est possible de renouer le dialogue. La psychothérapie par Skype va aider les femmes, dans un premier temps, à exprimer leur angoisse, puis à prendre plus de distance avec la situation.

Il est important pour elles d’arriver à exprimer les raisons légitimes de leur insatisfaction sans en faire endosser l’entière responsabilité à leur partenaire.

Trop de couples partent vive à l’étranger avec l’espoir inconscient que l’expatriation solutionnera des problèmes de couple déjà existants. Or, l’expatriation n’a rien d’une lune de miel, mais semble au contraire éprouver les capacités d’autonomie des 2 partenaires.

Quand il faut vaincre la dépression

Solitude et silence… C’est un peu l’ambiance d’une vie de femme d’expat, lorsqu’elle commence à consulter un psychologue sur Skype, après sa phase d’installation. Généralement à ce moment –là, elle subit la courbe en U de l’expatrié, quand il s’agit de retisser un tissu social autour de soi et que le moral est au plus bas.             
La question d’un accompagnement psychologique se pose aussi par rapport au deuil de leurs attachements passés laissés au pays : famille, amis, collègue…  Si l’on rajoute à cela parfois l’influence du climat et des contextes sécuritaires, parfois stressants, on comprendre mieux comment  l’expatriation a souvent raison du moral des femmes.    

psychologue-skype

Retrouver un dialogue soutenant avec un psychologue en ligne prévient le grand danger qui les guette : le repli sur soi et sur le cocon familial.     

    
Car, tout individu, quel qu’il soit, a le besoin d’être entouré, au risque de perdre son propre sentiment d’exister et de ressentir une insécurité profonde. C’est le vide et une perte d’estime de soi qui finit par s’installer chez celles qui optent pour le repli. Il génère à la longue des troubles psychiques croissants qui peuvent dégénérer en problèmes dépressifs plus graves : troubles anxieux, addictions aux médicaments, à l’alcool…

Trop souvent un sentiment de honte accompagne ce genre de situation, vécue dans l’impuissance et la culpabilité. Les femmes ont tendance à cacher le malaise, car elles se sentent incomprises, quand pourtant 90 % des échecs de couple en expatriation seraient liés à leurs problèmes dépressifs. Celles qui s’en sortent apprennent à se construire leur petit monde, mais souvent grâce à une aide extérieure : une amie ou un psy en ligne.

Les femmes ont besoin de pouvoir exprimer leur ressenti à nouveau : colère, révolte, abandon en s’émancipant de toute culpabilité. Internet leur offre une véritable liberté, car la fenêtre de l’ordinateur permet d’évacuer ses sentiments trop forts et inavouables. Le web aide à trouver aussi la bonne oreille, même quand tout espoir semble être perdu. Les expatriées qui ont découvert la psychothérapie en ligne le disent : elles ont retrouvé une écoute qui leur a permis de se sentir en vie à nouveau, alors que leur contexte les poussait à s’éteindre à petit feu.

Quand toutes les issues semblent bouchées en expatriation, la thérapie en ligne ouvre un nouvel espace de parole, en dépit des distances. La dépression en expatriation peut être passagère comme elle peut s’inviter pour longtemps. Il ne faut pas hésiter à se faire aider avant que les choses ne prennent un tour définitif.

Pascal Couderc est psychologue clinicien et psychanalyste. Il apporte un soutien psychologique aux femmes expatriées qui ne trouvent pas de thérapeutes sur place. Spécialiste des problèmes d’addiction et des troubles du comportement alimentaire, il connaît les risques psychosociaux qui pèsent sur les femmes expatriées. La plus grande discrétion et le secret professionnel sont garantis lors d’une consultation en ligne.  

 

 

 

 

error: Content is protected !!