Amitié et expatriation

amitié-en-expatriation

Il ne faut pas mésestimer l’importance de l’amitié en expatriation. Elle joue un rôle non négligeable dans l’adaptation des expatriés à leur terre d’accueil, en créant de nouveaux liens d’attachement qui sont autant d’amarres à leur nouvelle vie. Plusieurs cercles d’amis coexistent : voyons ce que l’expatrié peut en attendre.

Communauté d’expat et amitié en expatriation

Il existe toujours, pour tout expatrié qui débarque, une communauté d’expatriés francophones prête à l’accueillir. L’amitié en expatriation peut y naître, mais cela reste aléatoire, car les circonstances qui président à ces nouvelles rencontres restent assez particulières.
La prise de contact avec les groupes d’accueil se fait souvent après une intense période d’installation, à un moment où le besoin de conseils et d’aides sur le plan logistique est encore présent. Il existe alors chez les expatriés, une propension à se lier assez facilement, car le besoin de soutien est intense et facilité. Les individus sont assez isolés, ils accusent le manque de famille laissée au pays, et ont besoin de nouvelles interactions sociales. Les expatriés francophones parlent en plus la même langue et partagent une même culture. Les rapprochements vont donc être facilités par des similitudes personnelles d’origines, de parcours, de références culturelles… Des points communs émergent et permettent de rapidement se lier. Dans ce contexte où l’on est un peu orphelin socialement, ces nouvelles rencontres peuvent devenir rapidement fusionnelles et donner lieu à des identifications très fortes. La contrepartie de ces élans sera naturellement les déceptions provoquées par l’emballement.

L’amitié en expatriation au sein des communautés d’expats se caractérise avant tout, par des relations souvent courtes. Il faut en voir la cause dans les incessants déplacements des familles expatriées qui se savent toujours de passage. Il existe d’ailleurs une tendance des expatriés à se protéger des relations qu’ils savent n’être que temporaires. Pourtant, les amitiés que l’on lie au sein d’une communauté d’expats ne sont pas à négliger. Elles permettent de nouer des solidarités essentielles entre individus soumis aux mêmes difficultés et soudés par des repères communs.

L’amitié avec les « locaux »

Il n’est pas simple pour les expatriés d’aller à la rencontre « des locaux » et de nouer de nouveaux liens, au départ. La communauté des Français expatriés jouera selon les individus, le rôle d’un cocon protecteur dont il n’est pas toujours facile de s’extirper. Ce facteur va en plus varier selon le pays d’accueil et son degré d’ouverture aux étrangers. Néanmoins, il est possible de lier amitié en expatriation avec des « locaux ». Cela serait même l’une des expériences les plus recherchées par les expatriées, dès lors qu’ils s’expatrient avec un esprit d’aventure et l’envie « d’embrasser » le monde.

Souvent, la démarche apparaît lorsque l’on éprouve le besoin de s’éloigner ou de se démarquer de sa communauté. Soit que les gens qu’on y côtoie soient trop différents de soi, soit que l’on en vienne à ressentir un certain malaise propre au caractère confiné sur lui-même de la communauté.
Aller vers les locaux demande plus d’efforts au départ, du fait de la barrière de la langue, ou simplement du manque de connaissance de la culture sur place. Mais au final, cela s’avère enrichissant et procure une connaissance du pays et de son mode de vie beaucoup plus profonde. Il faut prendre garde cependant à ne pas concevoir l’amitié en expatriation comme axée uniquement sur la fréquentation des locaux. La fascination de l’étranger ne doit jamais faire croire, en effet, qu’elle peut compenser certaines carences affectives. De plus, rejeter ses compatriotes peut induire un certain rejet de soi.

Les amis laissés en France

Que deviennent les amis dont l’expatrié s’éloigne en quittant son pays ? Ils ne disparaissent pas tous complétement, certains continuant d’être présents, même si la relation subit des changements. L’amitié en expatriation, même si elle évolue, peut demeurer intacte. La distance n’exclut pas de se revoir, ni d’entretenir des liens plus profonds, plus réfléchis, davantage basés sur une communauté de pensée que sur le partage d’un quotidien devenu lointain. La distance peut favoriser l’expression de certains ressentis, notamment au travers de l’écrit, qui donnera de l’épaisseur à la relation et la rendra inaltérable dans le temps.
C’est d’ailleurs peut-être à l’annonce d’un départ en expatriation que s’effectue le tri des « inconditionnels » dont on sait qu’ils resteront, et de ceux dont l’on va s’éloigner. Les réactions qui alternent de l’enthousiasme, voire de l’envie, à de l’incompréhension et de la colère sont en soit révélatrices. Implicitement, elles permettent déjà de savoir sur qui l’on peut compter…

L’amitié en expatriation a donc des sources diverses, mais elle contribue toujours à maintenir un lien social déterminant pour l’expatrié, lien sera ainsi mieux soutenu dans ses adaptations. Se sentir entouré le rend plus sûr de lui, plus stable pour relever les défis. Et cela se vérifie d’ailleurs encore davantage chez les conjoints d’expat, qui vivent une aventure plus solitaire. Non soutenus par un environnement professionnel gratifiant, le besoin de liens amicaux est pour eux un vrai vecteur d’intégration.

Vous êtes expatrié et vous n’arrivez pas à trouver la bonne personne pour parler de vos peurs et de tout ce qui vous bloque dans votre nouveau pays ? Ou votre départ vous a mis dans une impasse sur le plan professionnel ou dans votre couple ? Pascal Couderc, psychologue pour expatrié, vous propose un accompagnement psychologique à distance, sur skype ou en visio.

error: Alert: Contenu protégé !!