Problèmes du couple en expatriation

 

difficultés du couple en expatriation

 

Le couple en expatriation part souvent avec la réussite économique pour moteur. Or, partir pour réussir répond plus souvent aux aspirations de l’homme. Les femmes, elles, renouent sans le savoir avec l’atavique réflexe de « suivre »… Dès lors, la configuration classique du couple expatrié répond à celle du mari au travail, laissant derrière lui sa compagne. De là, naissent les difficultés du couple en expatriation. Les tensions, disputes et l’éloignement réciproque ne sont pas rares, laissant les individus au bord de la rupture. Pascal Couderc, psychologue clinicien, aide les hommes et les femmes en prise avec les difficultés de l’expatriation. La thérapie à distance, avec un thérapeute s’exprimant dans leur langue maternelle, leur permet de retrouver un nouvel espace de parole. Avec le recul, ceux qui y parviennent le disent : même si le chemin en vaut la peine, les épreuves sont nombreuses.

La problématique de l’éloignement

Parti pour se souder, le couple en expatriation fait souvent la dure expérience de l’éloignement réciproque. L’homme rejoint parfois le pays d’expatriation bien avant femme et enfants et il arrive aussi qu’il soit éloigné durant plusieurs semaines de la ville où réside sa famille. Ses nouvelles responsabilités et la pression qu’il se met pour réussir le rendent nerveux et plus distant. Elles l’incitent aussi à répondre à de nombreuses sollicitations extérieures (repas, réunions….). Rapidement,  un conjoint expatrié qui n’y prend garde peut s’éloigner de son foyer. Les femmes, elles, vont expérimenter l’absence et les difficultés quotidiennes dans un environnement qu’elles ne maîtrisent pas. La solitude est souvent leur lot au départ. Les premières difficultés d’un couple en expatriation se révèlent dès les 6 premiers mois. Il est important d‘y être attentif pour ne pas laisser la relation se déliter au fil des difficultés.

L’aide d’une thérapie de couple en expatriation est d’un grand secours pour rétablir la communication. L’incompréhension creuse le lit de problèmes plus graves, tels que dépression, alcoolisme ou addictions. Il est important, pour le couple en expatriation, de ne pas laisser dégénérer ses difficultés

La réussite matérielle

La réussite matérielle est une promesse de l’expatriation qui cimente le couple expatrié dans un premier temps. Dans un second temps, elle risque pourtant de ne plus faire que combler la frustration des absences. Car les femmes déplorent trop souvent qu’elle ne soit que le seul bénéfice de l’aventure pour elles. Retrouver une occupation professionnelle n’est pas toujours possible et le confinement dans l’univers domestique n’a rien de gratifiant. À plus forte raison, quand elles ont dû démissionner d’un poste intéressant dans leur pays d’origine pour suivre leur conjoint. Car lui, lui, en attendant, progresse.
Différentes dissensions peuvent apparaître alors dans le couple. Les femmes qui se réfugient dans les facilités de leur nouvelle vie, à base d’occupations telles que shopping et cinéma, éprouvent le syndrome de la « cage dorée ». Les hommes, nantis de leur réussite nouvelle, au contraire, rayonnent. Difficile pour eux de comprendre le mutisme d’une compagne qui se sent dévorée par ses attentes et celles des enfants. L’une des difficultés du couple en expatriation se révèle ici au grand jour : contrairement aux apparences, les femmes laissent « des plumes » dans la réussite matérielle de leur couple. Trop souvent, celle-ci se construit au détriment de leur réalisation personnelle.

La perte d’estime réciproque

La perte d’intimité est responsable de la distance entre les 2 partenaires dans le couple en expatriation. Un homme qui brille, nanti d’un statut social gratifiant, va s’adapter plus facilement à la vie d’expatrié. Dès lors, si sa compagne ne parvient pas à tisser de nouveaux liens, un décalage se creuse entre eux. Les difficultés de couple en expatriation peuvent être le terreau de difficultés affectives et psychologiques plus graves. Cela se révèle particulièrement vrai pour la femme d’expatrié qui a suivi son conjoint un peu trop passivement. La sensation d’être échouée sur un rivage hostile la guète. Si la solitude et le repli s’installent, elle doit solliciter de l’aide. Si elle le peut et le veut, initier une démarche thérapeutique l’aide à sortir de la dévalorisation et de la souffrance. La thérapie de couple en expatriation avec un psy pour expatrié, aide à rétablir une communication, et à décider de ce doit être sa vie.

L’infidélité

C’est un peu une question taboue, mais elle fait bien partie de la réalité des couples en expatriation. La situation de la femme empêtrée dans les soucis du foyer ne l’aide guère à entretenir la séduction au sein de son couple. L’infidélité, soyons honnête, est plus souvent le fait de l’homme. Toutefois, certaines femmes y succombent aussi pour combler leur solitude. Les risques sont plus forts sur certaines destinations  « à risques ». Notamment quand la culture locale encourage la prostitution et la désinhibition envers l’alcool lors des dîners d’affaires. De nombreux récits de couples, dont de nombreux expatriés en Chine, sont là pour témoigner du danger. Malheureusement, l’infidélité est un écueil sur lequel les couples expatriés volent en éclats. Divorce en expatriation font, si l’on peut dire, tristement bon ménage.

Là encore, la communication et la complicité sont les meilleures parades pour éviter les errances qui conduisent à la catastrophe. Pour entretenir la flamme, un couple a besoin d’échanges et de renouveau. Les horizons de l’expatriation sont vastes et chaque partenaire doit parvenir à s’y épanouir pour ne pas disparaître dans l’ombre de l’autre.

Épilogue

La situation du couple en expatriation repose sur un paradoxe : parti ensemble pour s’épanouir sous de nouveaux horizons, c’est sous ces contrées nouvelles qu’il peut se briser.  Chacun peut s’éloigner alors et suivre son propre chemin. Parce qu’il connaît leurs difficultés, Pascal Couderc aide les hommes et les femmes qui souhaitent sauver leur couple en expatriation. Les hommes et les femmes expatriés ont besoin d’exprimer leurs difficultés dans leur langue natale. Or, il n’est pas toujours facile de trouver un psy français à l’étranger. Pascal Couderc consulte par Internet et soutient déjà de nombreux expatriés francophones sur des destinations lointaines. Couples expatriés en Chine, expatriés au Qatar ou d’ailleurs : son cabinet vous est ouvert par Skype et visioconférence pour continuer vivre à deux, heureux, où que vous soyez.

Pour rendre contact, c’est ici.